1923-1 Surcharges de Boma et Elisabethville (103 à 105)
RemonterSommaire

Arrêté : 4 janvier 1923
            Le Ministre des Colonies,
           Considérant l'urgente et absolue nécessité d'approvisionner le service postal en timbres-poste à 25 centimes,
            Arrête :
            Article unique.
            Le Gouverneur Général est autorisé à frapper la surcharge "25 c" en noir sur le timbre de 5 francs émis par l'arrêté du 15 juillet 1915 et sur le timbre à 30 centimes émis par l'arrêté de 15 mai 1921.
            Ces timbres ainsi surchargés seront admis, à partir de ce jour, pour la valeur de 25 centimes dans l'affranchissement des correspondances.
Bruxelles, le 4 janvier 1923.
Louis Franck

Période de validité : 4 janvier 1923 au 31 décembre 1932 
Surcharge de Boma
Surcharge : typographique noire faite à Boma.
cb/cb24A.jpg
25A   103                 Valeur  : 25 c/5 F           Couleur : orange
Timbre surchargé : 71                Tirage : 50 500 ex.

 
Surcharge d’Élisabethville
Surcharge manuelle noire faite à Élisabethville - Cette surcharge fut faite pour pallier le manque de timbres à 25 c, particulièrement pour les besoins de l'Union Minière. - Seul le timbre (89) émis par l'arrêté du 15 mai 1921 devait être surchargé. Le timbre (98 a) émis par l'arrêté du 24 octobre 1921 l'a été également mais par erreur.
Types de surcharge :
         Type I         surcharge noire grisâtre ; la virgule est placée assez bas par rapport aux chiffres ; le chiffre 2 est placé un peu plus bas que les deux autres chiffres
         Type II        surcharge noire ; la virgule monte à mi-hauteur des chiffres, ceux-ci sont assez bien alignés
Remarque : Il existe d'assez nombreux exemplaires de ces deux timbres dont les surcharges ont les caractères des surcharges authentiques, mais elles ont été interverties. D'après le Général Du Four, il y eut plus que probablement deux employés préposés à exécuter ces surcharges, l'un surchargeant les feuilles de timbres de 1921, l'autre celles de 1922. A un moment donné ceux-ci ont changé, par inadvertance, de cachet et d'encre, ce qui expliquerait l'interversion des surcharges. Monsieur Deijnckens estime par contre que 7 000 timbres n° 89 et par erreur 500 n° 98 a ont été régulièrement surchargés en décembre1922 au moyen du premier type de surcharge. En avril 1923, un tirage pirate aurait été effectué au moyen de la surcharge au type II. Les faux pullulent.
Curiosité de surcharge : Il existe des timbres 104 et 105 avec surcharge renversée tant avec la surcharge au type I qu’au type II. Il semble que le timbre 104 se rencontre essentiellement avec surcharge renversée du deuxième type et que le 105 se rencontre essentiellement avec une surcharge renversée du premier type.
cb/cb24B.jpg
25B   104                 Valeur : 0,25 F/30 c/10 c                  Couleur : carmin
Timbre surchargé : 89                Tirage : 10 000 ex. ?
La variété de surcharge du n° 89 (sans point sous le c de droite) se rencontre également.

cb/cb24C.jpg
25C   105                 Valeur : 0,25 F/30 c/10 c                  Couleur : carmin
Timbre surchargé : 98a                Tirage : 10 000 ex. ?