1942-1 Fonds colonial des oeuvres de guerre (268, 269, R148, R149)
RemonterSommaire

Arrêté : 30 octobre 1941
Le Ministre des Colonies,
            Vu le décret organique du 20 janvier 1921 sur le service postal et spécialement l'article 2 ;
            Arrête :
            Article premier.
            Il est émis des timbres-poste de guerre du Congo Belge avec surtaxe, dont le nombre, les valeurs et les couleurs sont déterminés ci-après :
            50 000 timbres-poste à dix francs : vert
            50 000 timbres-poste à dix francs : bleu
            Art. 2.
            Il est émis des timbres-poste de guerre du Ruanda-Urundi avec surtaxe,dont le nombre, les valeurs et les couleurs sont déterminés ci-après :
            25 000 timbres-poste à dix francs : rouge
            25 000 timbres-poste à dix francs : azur
            Art. 3.
            Les timbres visés aux articles 1 et 2 comportent une surtaxe de 40 francs dont le produit sera versé respectivement aux articles 15C et 9A du Budget pour ordre du Congo Belge et du Ruanda-Urundi (Timbres "Fonds Colonial des Œuvres de Guerre 1941") pour être mis à la disposition de M. P. Ryckmans, Gouverneur Général de la Colonie en sa qualité de représentant du Fonds Colonial des Œuvres de Guerre.
            Art. 4.
            Le tirage est limité aux quantités prévues aux articles 1 et 2.
            Art. 5.
            Ces timbres-poste serviront pour l'affranchissement des correspondances tant en service intérieur qu'en service international à leur valeur nominale respective de dix francs.
            Art. 6.
            Un exemplaire de chacun de ces timbres est annexé en épreuve au présent arrêté.
Londres, le 30 octobre 1941.
A. De Vleeschauwer

Sujet : lion héraldique et lettre V
Planche : Taille-douce
Impression de Waterlow & Sons à Londres
Feuilles de 50 timbres
Dentelure : 12½ x 13
Émis par souscription
Surtaxe de 40 francs dont le produit a été versé au Budget du Congo Belge et du Ruanda-Urundi pour être mis à la disposition de M. P. Ryckmans, Gouverneur Général de la Colonie en sa qualité de représentant du Fonds Colonial des Œuvres de Guerre.
Période de validité : 17 février 1942 au 31 août 1942


56A 268 10 F + 40 F vert prédominance française 50 000 ex.
56B 269 10 F + 40 F outremer prédominance néerlandaise 50 000 ex.
Vendus : 40 000 séries
cb/cb52A.jpgcb/cb52B.jpg
Epreuve publicitaire : 268 violet

horizontal rule

RU21A R148 10 F + 40 F rouge prédominance française 25 000 ex.
RU21B R149 10 F + 40 F bleu prédominance néerlandaise 25 000 ex.
Vendus : 20 000 séries

ru/ru21A.jpgru/ru21B.jpg
Épreuve publicitaire : R148  brun                                
 
Épreuves des coins définitifs dans les couleurs adoptées, dentelées et non dentelées avec perforation de démonétisation.
Essais de de la planche dans les couleurs adoptées, non dentelés avec perforation de démonétisation.
Enveloppes philanthropiques. Celle en français avec le timbre 268, celle en néerlandais avec le 269.
cb/cb52Aa.jpg

Un brin d'histoire

L'origine de l'émission "Spitfire" par Luc Vander Marcken (Les Congolâtres n°2 - février 2013 - p. 19)
Tous les collectionneurs du Congo Belge ou du Ruanda-Urundi connaissent ces quatre petits timbres (2 au Congo, 2 au Ruanda-Urundi) référencés dans le C.O.B. sous les n° 268 - 269 pour le Congo Belge et 148 - 149 pour le Ruanda-Urundi et surnommés dans le catalogue« Spitfire».
Pourquoi cette appellation? Combien de collectionneurs pourraient l'expliquer de nos jours? Le catalogue de Belgique étant absolument muet au sujet de ce surnom, c'est dans les livres d'histoire coloniale que l'on peut trouver l'explication.
Suite à l'invasion allemande de la Belgique en mai 1940, le Congo se trouve isolé du gouvernement et des ministres en fuite devant le déferlement des armées allemandes. Le gouverneur Général, Pierre Ryckmans, dès l'annonce de l'invasion donne l'ordre de mobiliser la Force Publique afin de défendre la colonie contre toutes agressions terrestres par le nord-est de la colonie (les italiens d'Abyssinie étant à une distance de 500 km) ou maritimes, les U-boot allemands pouvant bloquer l'estuaire du fleuve Congo et ainsi étouffer la principale voie d'acheminement de toutes les marchandises entrantes ou sortantes du Congo. Il est clair pour l'équipe gouvernante de la Colonie que le Congo se battra du côté des Alliés afin d'aider à la délivrance de la Métropole. De jeunes colons désireux de se battre aux côtés des alliés essaieront de gagner l'Angleterre.
D'autres, suite à un accord passé avec le gouvernement de l'Afrique du sud partiront suivre une formation de pilote de chasse à l'école de pilotage de Littleton dans ce pays.
Ces jeunes pilotes belges après leur formation rejoindront soit la Royal Air Force (R.A.F.) en Grande-Bretagne, soit la South African Air Force (SAAF) d'Afrique du sud. Les Britanniques sont d'accord d'incorporer ces jeunes recrues dans leurs escadrilles. Mais, expliquent-ils au Gouvernement Belge en exil et aux autorités congolaises, ils n'ont pas les moyens financiers pour équiper ces pilotes avec des appareils de chasse. S'ils veulent se battre pour aider les alliés il faut que leur gouvernement paie leurs avions !
Suite à cet état de chose on décide au Congo de lancer une souscription pour payer des Spitfires à nos pilotes. Dans le Courrier d'Afrique du 1er juin 1941 on se réjouit du lancement de cette souscription et on annonce dans un encadré que 40.000 Frs ont été déjà offerts par le personnel du journal. Peu après les établissements Madail versent 20.000 Fr. Le 29 juin, l'ouverture officielle de la souscription Avions de combat est annoncée sous le haut patronage de Monsieur le Gouverneur Général. Un comité chargé de cette souscription réussit à convaincre les autorités postales de la colonie d'émettre quatre timbres à surtaxe dans ce but, d'où leur surnom de« Spitfire ».

Epreuve avec indication de correction, numéro de commande et perforation d'annulation;
Il est à remarquer que la surtaxe est très importante (40 F) et on pourrait croire que les coloniaux seraient rebutés par une surtaxe aussi élevée. Au contraire, l'émission de ces timbres est un franc succès et plusieurs personnes n'hésitent pas à en acheter par feuilles entières.
L'engouement des européens vivant au Congo pour cette souscription est important et on organise toutes sortes d'évènements pouvant contribuer à la récolte des fonds. On décide que les avions seront baptisés du nom de localités du Congo ou du nom de pionniers de la colonie. Moins d'un an plus tard le Gouverneur remettra à Hope Gill, consul général de Grande-Bretagne, un chèque de 250 millions de francs congolais ou 44 millions de livres représentant la valeur de 50 Spitfires. Désormais nos jeunes pilotes pourront combattre et s'illustrer sur les différents théâtres d'opérations.