Les cartes postales incomplètes
RemonterSommaire 

    Peu après l'émission de cartes avec réponse payée, sans doute en 1897, l'Administration a dû recevoir des réclamations d'expéditeurs de ces cartes, qui se plaignaient de ce que des cartes réponses neuves avaient été dérobées pendant leur transmission. Comme, d'autre part, il pouvait se faire qu'un bureau remédiât à un manque de cartes simples en scindant des cartes doubles ou que des particuliers fissent de même, les bureaux de poste reçurent l'ordre, afin d'éviter des réclamations injustifiées, de mentionner le fait que la carte était soit vendue incomplète, soit remise incomplète à l'expédition. Notons que les archives sont muettes à ce sujet, et qu'il s'agit d'hypothèses.

 

    Quoi qu'il en soit, on trouve quelques cartes, utilisées notamment en 1897-98 avec la mention manuscrite "carte incomplète" ou une formule similaire (Léo ou Léopoldville, carte incomplète ; Parvenu Boma sans formulaire réponse) ainsi que le paraphe ou la signature du préposé. D'autre part des cachets furent confectionnés et expédiés début 1898 aux trois bureaux de poste situés dans l'embouchure du fleuve : Banana, Boma et Matadi. Le nom du bureau était mentionné dans la griffe, qui était encadrée. Toute la correspondance venant de l'intérieur du pays était concentrée à Boma, bureau d'échange pour l'étranger, les cartes incomplètes, oblitérées par le bureau de départ y recevaient la surcharge de Boma tandis que les cachets de Banana et Matadi n'étaient appliqués que sur les cartes originaires de ces bureaux. Tous les bureaux reçurent, à partir de 1900, un cachet non encadré sans nom de bureau qu'ils conservèrent sans doute jusqu'en 1930. La date de leur suppression n'est pas connue et la date d'utilisation la plus récente connue est le 28 septembre 1926. Ces cachets sont très semblables, ils mesurent 51 mm, quelques-uns 49. Léopoldville utilise un cachet de 61 mm à partir de 1909. Les surcharges sur les cartes de l'État Indépendant du Congo se rencontrent indifféremment en bleu ou en noir, sur les entiers du Congo belge elles sont noires.








    Ces cachets "carte postale incomplète" sont de simples marques postales constatant que la réponse est absente lorsqu'ils sont appliqués à la réception ou pendant le transit de la carte, mais lorsqu'ils ont été appliqués avant la vente par le bureau de poste, il faut les considérer comme de véritables surcharges qui transforment une carte demande ou une carte réponse en une réelle carte simple, créant un nouvel entier postal. Comme il est en général impossible de faire la distinction entre ces deux usages, il convient de les considérer comme des surcharges. Toutes les cartes doubles depuis l'émission de 1892, jusqu'à celle de 1921, existent avec ces surcharges. En effet lorsque les cachets "carte postale incomplète" furent mis en usage en 1898 la série "Palmiers" était émise depuis un an environ, néanmoins les cartes précédentes ne seront mises hors cours que le 1er janvier 1901 et de nombreux bureaux secondaires possédaient encore des cartes à l'effigie de Léopold II. Si ces cartes voyageaient seules, elles recevaient le cachet de Boma. De même quelques cartes de l'émission de 1889, les premières avec réponse payée, ont reçu un cachet les transformant en carte incomplète.
    Les cartes doubles destinées au Ruanda-Urundi n'ont pas été surchargées si ce n'est quelques cartes R 10, R 15 et R 16 qui ont reçu, au bureau d'Usumbura, la surcharge "Taxe postale incomplète". Cette surcharge n'a pas grande signification. Les exemplaires connus ayant voyagé sont adressés au collectionneur Émile Christiaens.

Tableau d'existence d'après J. Stibbe




Boma

Banana

Matadi

C. P. I.

6

O

- -

O

- -

12 (1)

O

- -

O

- -

13 (1)

O

- -

- -

- -

16

 

 

 

 

17 (1)

 

 

 

 

19

 

N

N

 

22

N

N

- -

 

23 L

 

N

N

 

23 T

N

N

N

N

23 P

- -

- -

- -

O

25 L

N

N

N

- -

25 T

N

N

N

 

30

 

N

 

 

31 LL

N

N

- -

 

31 LT (2)

N

N

 

 

31 TT

 

N

 

 

31 P

O

- -

- -

N

33 LL (3)

N

N

- -

 

33 LT

 

- -

O

 

33 TT

 

- -

- -

 

33 P

O

- -

- -

- -

39

 

 

 

 

41

 

N

N

 

41 a

 

- -

- -

 

46

 

 

 

 

47

 

 

 

 

49

 

 

 

 

51

 

 

 

 

51 a

 

 

 

 

58

 

 

 

 

59

 

 

 

 

60

 

 

 

 

Remarques :
N : ne se rencontre que neuve
O : ne se rencontre qu'oblitérée
- - : n'a pas été rencontrée
(1) se rencontre avec mention manuscrite
(2) curiosité : lignes ondulées renversées
(3) variété : lignes ondulées bleues