Les Compagnies ferroviaires


RemonterSommaire
    Dès l'année 1890, commencèrent les travaux de construction de l'infrastructure des voies ferrées qui devaient sillonner le Congo. En vertu de l'article 4 du décret organique du 16 septembre 1895, toute entreprise privée de transport était tenue d'effectuer gratuitement le transport des correspondances. Le personnel des compagnies oblitérait les timbres des correspondances qui lui étaient confiées soit à la plume, soit au moyen des cachets des compagnies.
    A partir de 1903, des boîtes aux lettres furent attachées aux trains et vidées par le personnel de l'administration des postes. En conséquence défense fut faite au personnel des compagnies de chemin de fer d'accepter les lettres des particuliers. Cette consigne ne fut pas respectée, les agents des chemins de fer acceptèrent encore des plis affranchis qu'ils oblitéraient à l'aide des cachets des compagnies.
navint_cdf/train.1.gif
    Par la circulaire du 24 septembre 1916 cette pratique fut définitivement interdite. Il est exceptionnel de trouver une lettre postérieure à cette date oblitérée au moyen du cachet d'une compagnie de transport. Cependant lorsqu'il n'existait pas de bureau de poste dans certaines localités des agents de certaines compagnies (lesquelles ?) furent chargés par l'Administration des Postes d'accepter le courrier et de le transférer au bureau le plus proche. Par conséquent il arrive encore que des lettres soient revêtues du cachet d'une gare - comme marque d'origine - et de celui du bureau postal.
    Par conséquent, on assimile facilement aux oblitérations des bureaux de poste les marques des gares parfois apposées sur du courrier qui y était déposé et portant les mots "STATION DE..." ou "GARE DE...". Les gares possédaient des cachets spéciaux qui servaient sur les documents de la société. Ces cachets ne sont pas des cachets postaux mais sont propres à l'exploitation du chemin de fer. Lorsqu'ils étaient frappés sur la correspondance, ils devaient l'être à coté du timbre et celui-ci était oblitéré dans le premier bureau rencontré.
La majorité des oblitérations au moyen des cachets des compagnies de chemin de fer que l'on rencontre - sur timbres isolés - furent apposés par complaisance. Il existe évidemment des exceptions, lorsque le timbre a été oblitéré par erreur ou que la correspondance, souvent destinée à une autre station de la ligne, ne passait pas par un bureau de poste.
images/mayumbe.jpg
Les lignes de chemin de fer du Bas-Congo d'après une carte de 1918.

La Compagnie du Chemin de fer du Congo
(C. F. B.)
La Compagnie fut créée le 31 juillet 1889, pour construire la ligne devant relier Matadi à Léopoldville. Tant pendant la construction (15 mars 1890 - 16 mars 1898) qu'après son achèvement, les gares possédaient des cachets spéciaux destinés aux documents de la société.
La seule gare qui servit réellement de bureau de poste fut celle de Tumba qui se trouvait au point terminus des travaux lors de la construction de la ligne Matadi - Léopoldville. Cette station inaugurée le 1er mai 1896 est restée tête de ligne jusqu'en 1898 lors de l'arrivée de la ligne au Stanley-Pool.
navint_cdf/garetumba.jpg
Un cachet spécial y a été utilisé de  1895 à 1898. Il porte sur deux lignes l'inscription "TUMBA POSTE".
obl/cachet24.jpgnavint_cdf/train.1.jpg

On trouve cependant des timbres isolés oblitérés au moyen des cachets des gares. Il s'agit d'oblitérations pratiquement toujours de complaisance comme dit plus haut.
D'après J. DU FOUR on rencontre :
Matadi
Station de Matadi (23 mm) sur timbre de l'État Indépendant
Gare de Matadi (24 mm, avec point de part et d'autre du millésime)
navint_cdf/garematadi.gif
Kenge - bureau de poste ouvert en 1950
Station de Kenge (23 mm, avec point de part et d'autre du millésime) sur timbre de 1910
Songololo - bureau de poste ouvert en 1922
Station de Songololo (24 mm, avec point de part et d'autre du millésime) en 1898
navint_cdf/garesongololo.gif
Gare de Songololo (24 mm) en 1914
Songololo (27 mm, avec une étoile et deux points dans le bas) en 1932
Station de Songololo (cachet linéaire) sur timbre de 1909
Tumba
Station de Tumba
navint_cdf/stationtumba1.gif                         navint_cdf/stationtumba2.gif
(23 mm) de 1897 à1899           (25 mm) de1899 à 1900
Gare de Tumba sur timbre de 1923
Tumba (cachet sans cercle) en 1920 et 1921
navint_cdf/tumba2.gifnavint_cdf/tumba4.jpg
Tumba (28 mm, avec deux étoiles dans le bas) en 1927 - 1928
navint_cdf/tumba1.gif
Tumba (29 mm, avec une étoile et 2 points dans le bas) en 1928 - 1929
navint_cdf/tumba3.gif
Thysville - bureau de poste ouvert en octobre 1905
Thysville (29 mm, avec une étoile et deux points dans le bas)
Station de Thysville
navint_cdf/stationthysville.jpg
Kisantu - Inkissi - pas de bureau de poste
Station d'Inkissi (23 mm) sur timbre de l'État Indépendant

Société des Chemins de fer Vicinaux du Mayumbe

    La Compagnie fut créée par décret du 30 juillet 1898. Une convention fut passée le 21 septembre 1898 entre l'État Indépendant et la Compagnie pour construire une ligne devant relier un point accostable de l'estuaire du Congo (Boma) à un point du bief navigable du Moyen-Tshiloango (frontière avec le Congo français). La ligne n'atteindra jamais la frontière et sera limitée à Tshela. Elle est longue de 140 km, allant de Boma à Tshela en passant par Luki (km 32), Lemba (km 39), Lukula (km 80), Loango (km 114).
En octobre 1899, les travaux atteignent la rivière Luki. C'est en août 1900 que le rail atteint la gare de Tshisundi au km 44 et que l'exploitation de la ligne débute. En octobre 1901, le rail atteint la Lukula. En 1910, l'État décide de prolonger la ligne de Lukula à Tshela. Les travaux se terminent en 1914.
L'article 13 de la convention du 21 septembre 1898 stipule : La Société fournira gratuitement, dans les stations que désignera le gouvernement, un local pour le service des postes et télégraphes.
On ne connaît pas les gares désignées par le Gouvernement. Le local devait-il permettre d'installer un bureau de poste desservi par du personnel des postes ? Le bureau de poste ou le bureau télégraphique, lorsqu'il a été créé, se trouvait-il dans l'enceinte de la gare ? On connaît peu de correspondances ayant voyagé oblitérées au moyen des cachets des gares. 
D'après J. DU FOUR on rencontre :
Boma
Gare de Boma (23 mm) en 1909
navint_cdf/gareboma.gif
Gare de Boma (29 mm, une étoile dans le bas) en 1928
Boma (cachet rectangulaire de 35 x 25 33, à coins coupés et trois compartiments) en 1931 et 1932
Luki - bureau télégraphique ouvert en août 1901 - pas de bureau de poste
Gare de Luki (23 mm) dès 1903
Lukula - bureau télégraphique ouvert en août 1908 et bureau de poste ouvert en juin 1912
Gare de Lukula (23 mm) dès 1902
navint_cdf/garelukula.gif
Lukula (cachet rectangulaire de 35 x 25 mm, à coins coupés et trois compartiments) en 1930
navint_cdf/garelukula2.gif
Loango - bureau de poste ouvert en janvier 1922 et fermé mars 1926
Gare de Loango (29 mm, une étoile dans le bas)
Tshela - bureau de poste ouvert en janvier 1922
Gare de Tshela (29 mm, une étoile dans le bas) 
navint_cdf/garetshela.gif
Tshela (cachet rectangulaire de 35 x 25 mm, à coins coupés et trois compartiments)

Compagnie des Chemins de fer du Congo supérieur aux grands lacs africains
(C. F. L.)
    La Compagnie fut créée le 4 janvier 1902 en vue d'exploiter un ensemble de tronçons de voies ferrées et de biefs navigables. Les tâches imposées au C. F. L. était, dans le domaine ferroviaire, :
- de construire un premier tronçon de 127 km de Stanleyville à Ponthierville ;
- de construire un deuxième tronçon de 355 km pour relier Kindu à Kongolo, tronçon qui fut relié ultérieurement, par Kibombo et Pene Malamba, au Lualaba afin de permettre une communication fluviale avec Kasongo ;
- d'assurer une liaison entre cette artère et le lac Tanganyika par un troisième tronçon de 273 km qui joignit Kabalo, sur le Lualaba, à Albertville.

Chemin de fer du Katanga (C. F. K.)

    La Compagnie fut constituée le 11 mars 1902 pour construire une ligne reliant Bukama (sur le Lualaba) à la frontière de la Rhodésie (Sakania).

Chemin de fer du Bas-Congo au Katanga (B. C. K.)

    La Compagnie fut fondée le 31 octobre 1906, pour construire une ligne reliant Bukama à Port-Francqui (sur le Kasaï).