Valeurs postales


Emissions de l'Etat Indépendant du CongoEmissions du Congo belge et du Ruanda-UrundiLes cartes postales incomplètesMachines à affranchirCoupons réponseEntiers postaux repiquésPénurie de valeurs postales
Sommaire

Les valeurs postales comprennent les moyens mis à la disposition du public pour affranchir la correspondance.
Elles se composent :
1 - des timbres-poste adhésifs, 
       Il a été émis 33 timbres adhésifs ordinaires pour l’État indépendant du Congo, 336 pour le Congo belge, 30 pour les territoires occupés et 170 pour le Ruanda-Urundi.
        Il a été également émis dix-sept timbres avion pour le Congo qui servaient également au Ruanda-Urundi.
        Par ailleurs il a été émis dix-huit timbres-taxe pour le Congo belge et dix-huit pour le Ruanda-Urundi.
        Deux timbres à 25 et 50 F de couleur grise à l'effigie du Roi Léopold II (de face) ont été imprimés vers 1893 mais n'ont jamais été mis en circulation. (voir Projets non aboutis)

2 - des cartes postales et cartes postales avec réponse payée,

       Les cartes postales avec réponse payée sont, avec les coupons-réponse, une manière d’éviter à votre correspondant de devoir affranchir sa réponse à ses frais. Théoriquement seule la partie réponse peut être utilisée au départ d’un pays étranger et elle n’est valable qu’à destination du pays d’origine (Règlement d’exécution de la Convention postale universelle – Rome – 26 mai 1906 ; Madrid - 30 novembre 1920). Le volet réponse sera donc oblitéré dans le pays du correspondant. Lors de la vente des cartes son prix doit être égal au tarif en vigueur. Si la valeur d’affranchissement de la carte est insuffisante les deux volets doivent être munis de timbres adhésifs complémentaires. On trouve ainsi des timbres adhésifs du Congo régulièrement oblitérés à l’étranger. On remarquera qu’il n’est tenu aucune comptabilité des volets réponse et qu’en conséquence le pays qui renvoie la carte n’est pas rémunéré pour son service. Il est vrai qu’il ne devait ni confectionner ni vendre la carte.

3 - des cartes-lettre,

4 - des aérogrammes,

Toutes les émissions, classées par ordre chronologique, ont été reprises dans les deux tableaux :
Valeurs postales émises par l 'Etat Indépendant du Congo
Valeurs postales émises pour le Congo belge et le Ruanda-Urundi

5- des cartes postales incomplètes,

6 - des affranchissements mécaniques,

7- des coupons-réponse internationaux,

8 - pénurie de valeurs postales,

Durant et juste après la seconde guerre mondiale certains bureaux se sont trouvés dépourvus de timbres-poste et ont revêtu les envois d’une griffe.
Par manque de timbres-poste ordinaires des chiffres-taxe ont servi temporairement en 1949 à affranchir du courrier au Ruanda-Urundi.

9 - affranchissement des périodiques.

Les firmes reçurent en 1959, comme en Belgique, la possibilité d'utiliser un cachet P. P. pour les publications périodiques.
portpaye 001.jpg

horizontal rule

    Si certaines valeurs postales ont été surchargées au Congo durant la deuxième guerre mondiale, aucune n’y a été imprimée. Beaucoup de séries de timbres ont été imprimées en Belgique par l’Atelier du Timbre à Malines et deux par l’Imprimerie belge de Sécurité. Les autres séries ont été imprimées à l’étranger : Grande-Bretagne, États-Unis, France, Pays-Bas, Suisse et Afrique du Sud. Les cartes postales ont été imprimées soit en Belgique soit en Grande-Bretagne.
         La date de mise en circulation des valeurs postales est souvent peu précise car elle correspond souvent à l’arrivée de celles-ci dans les bureaux de poste et non à la date prévue officiellement dans l’arrêté pour autant qu’une date soit prévue. Il s'agit parfois de la date de la mise en vente à Bruxelles, même avant l'expédition au Congo.
         Le tirage est approximatif car le nombre de timbres commandés n’est pas toujours connu et par conséquent le nombre de pièces mises en circulation est tout aussi inconnu. On devrait tenir également compte des invendus et de ce qu’ils sont devenus. Le tirage des cartes postales est toujours inconnu.