Surcharge de Bruxelles

RemonterSurcharge de BruxellesSurcharge localeSurcharge typographiqueTirage des Princes

    Deux fonctionnaires, Gaston Flamine et Emile Saussez furent désignés pour surcharger manuellement les feuilles en réserve au Ministère. Lorsqu'une feuille est surchargée le fonctionnaire paraphe celle-ci (G. F. ou E. S.). 
       
                   flamine griffe saussez
                               Paraphe de Gaston Flamine                    Paraphe d'Emile Saussez
                                                                                       (Maselis, P. Congo belge Vol 4 p. 61)

 Les surcharges de Bruxelles sont frappées en noir et plus souvent en noir grisâtre ; les caractères sont généralement nets et réguliers. En outre le cadre rectangulaire de la base de l'appareil a laissé parfois des traces de foulage plus ou moins visibles au verso des timbres.
           Le travail de surcharge ayant été fait à la main, il existe de nombreuses curiosités ou erreurs de surcharge (renversées, doubles, obliques,etc.). Il est à noter cependant qu'à Bruxelles le travail fut fait avec beaucoup de soin et que les surcharges anormales y furent plutôt rares. Tous les timbres se rencontrent avec surcharge renversée.
           Les timbres surchargés à la main à Bruxelles se rencontrent extrêmement rarement à l'état oblitéré et moins encore sur lettre. Aucun timbre avec surcharge de Bruxelles ne fut officiellement envoyé à la Colonie. Il furent tous vendus à Bruxelles. (Les timbres oblitérés par complaisance sont souvent datés du 1er janvier 1909.) Les cartes postales ne furent pas surchargées à la main à Bruxelles, les quelques cartes connues doivent être considérées comme des essais.
    On rencontre parfois le paraphe d'Henri Pochez, directeur du service de la trésorerie.  Ce dernier prélevait des feuilles pour satisfaire des demandes personnelles, les faisait surcharger et les paraphait ensuite.

13AB
 30 B


 5 c

vert

(16)

4 500 ex.
13BB
 31 B


10 c

carmin

(19)

3 000 ex.
13CB

32 B


15 c

ocre

(20)

2 000 ex.
13DB

33 B


25 c

bleu (type I)

(22)

1 700 ex.
13EB
34 B


40 c

vert-bleu

(23)

1 000 ex.
13FB
35 B


50 c

olive

(25)

1 000 ex.
13GB
36 B


1 F

carmin

(26)

1 000 ex.
13GaB
36 Ba


 

violet

(26 A)

 
13GbB
36 Bb


 

lilas

(26 Aa)

 
13HB
37 B


3 F 50

vermillon

(27)

100 ex.
13IB
38 B


5 F

carmin

(28)

200 ex.
13JB

39 B


10 F

vert (dent. 14)

(29)

175 ex.

Tableau d'existence des surcharges d'après J-M. Frenay

 

1

2

3

4

5

6

7

8

30B

-

x

x

x

x

x

x

x

31B

x

x

-

x

x

x

x

x

32B

x

x

x

x

x

x

-

-

33B

x

x

x

x

x

x

-

-

34B

-

x

x

x

x

x

-

-

35B

x

x

x

-

x

x

x

-

36B

x

x

-

-

x

x

x

-

violet

-

x

-

-

-

x

-

-

lilas

-

-

-

-

-

x R

-

-

37B

x

x

x

-

x

x

-

-

38B

x

x

x

x

x

x

-

-

39B

x

x

x

-

x

x

-

-

Description des différents types de la surcharge de Bruxelles
Bruxelles 1     La boucle supérieure de la lettre B est de moitié moins haute que la boucle inférieure.
Bruxelles 2     La lettre B est étroite et a la forme d'un rectangle barré au milieu.

  cb/cb13AB2.jpgcb/cb13BB2.jpg  cb/cb13CB2.jpgcb/cb13DB2.jpg
 30B2   31B2  32B2 33B2  
cb/cb13EB2.jpg cb/cb13FB2.jpg cb/cb13GB2N1.jpgcb/cb13GB2N2.jpg
34B2   35B2 36B2N1 36B2N2  
cb/cb13HB2.jpg  cb/cb13IB2N1.jpgcb/cb13IB2N2.jpgcb/cb13JB2.jpg
37B2 38B2N1 38B2N2 39B2


           
Bruxelles 3     La boucle supérieure de la lettre C est très courte. La boucle supérieure de la lettre B est plus haute et plus étroite que la boucle inférieure. Les lettres "LG" de BELGE sont très rapprochées.
Bruxelles 4     La surcharge d'une longueur de 18 mm est de 2½ mm plus longue que les autres. La boucle supérieure de la lettre B est plus haute que la boucle inférieure.
Bruxelles 5     La boucle supérieure de la lettre B est un peu moins haute et plus étroite que la boucle inférieure. La boucle inférieure de la lettre C est assez courte et, en remontant s'incline légèrement vers la gauche ; elle se termine parfois par un point. La barre verticale de la lettre L en descendant dévie légèrement vers la gauche. La longueur des barres horizontales de la lettre E finale va en augmentant du haut vers le bas.
Bruxelles 6     Cette surcharge est moins longue que toutes les autres. La boucle supérieure de la lettre B est moins haute que la boucle inférieure. Les lettres "LG" de BELGE sont assez rapprochées. La surcharge porte parfois des traces d'encadrement.
Bruxelles 7     Ce type est assez semblable au type 5. Il diffère de celui-ci par la boucle inférieure de la lettre C, qui remonte plus haut et sans s'incliner vers la gauche, et par la boucle supérieure de la lettre G de CONGO, qui descend sensiblement plus bas. La barre verticale du L ne dévie pas vers la gauche.
Bruxelles 8     La boucle inférieure des lettres G monte jusqu'au milieu de la hauteur de ces lettres. Le trait horizontal de la seconde lettre G est très long et touche presque la barre verticale (au contraire de celui de la première qui est très court).
Complaisance
La surcharge authentique Bruxelles 2 a été apposée sur le 5 c brun (15) et le 10 c vert-bleu (18) en contradiction avec  l'arrêté du 16 novembre 1908.

falsif/ft15sur.jpg